Lésions et tumeurs palpébrales - Chirurgie réparatrice des paupières

Lésions bénignes des paupières


Elles sont nombreuses et très fréquentes. Papillomes , verrues, molluscum contagiosum grains de beauté, kystes …les diagnostics sont divers. Dans tous les cas le traitement tente de rester conservateur c’est à dire respecter les structures anatomiques de la paupière qui protègent l’oeil , éviter des cicatrices visibles et préserver l’esthétique du regard. Ceci n’est pas toujours possible quand il s’agit de lésions malignes. Les bords palpébraux sont très volontiers touchés rendant l’ablation de ces lésions délicate et à faire au bloc opératoire sous microscope par un chirurgien entraîné.

Dans ces cas de lésions du bord libre de la paupière il est impératif de préserver les bulbes des cils pendant l’intervention sous microscope.


Le chalazion


Opération chalazion 1
Opération chalazion 2
Cette lésion inflammatoire révèle l’obstruction puis l’enkystement d’une glande de la paupière ( glande Meibomius ) située dans le squelette de glande de la paupière ( glande Meibomius ) située dans le squelette de la paupière appelée le tarse donc forcément à proximité des bords palpébraux. Elle se présente par une « grosseur de la paupière » de caractère inflammatoire : peau rouge en regard, parfois douleur.

Le traitement précoce évite le plus souvent d’avoir à l’évacuer
évite le plus souvent d’avoir à l’évacuer chirurgicalement : compresses d’eau chaude et traitement local de collyre et de pommade. Certains proposent une injection locale de cortisone et antibiotiques. Au delà d’un mois il devient plus aléatoire que cette lésion disparaisse et il faut alors envisager une petite intervention d’autant que les traitements prescrits à base de cortisone et d’antibiotiques peuvent avoir des effets adverses graves à long terme.

L’opération consiste à réaliser une incision de cette lésion kystique sous anesthésie locale. Le plus souvent l’incision se fait sous la paupière ; parfois le développement de la lésion et l’aspect nécrotique de la peau impose une incision antérieure de la peau en regard, d’autant que la lésion s’est fistulisée ( le contenu du kyste s’évacue par la peau).

Ailleurs la lésion se développe sous la paupière au point de produire une petite excroissance visible ( granulome conjonctival) ou bien déformer le bord de la paupière quand la lésion s’étend jusqu’à la marge palpébrale.

La blépharite , inflammation volontiers chronique des paupières constitue un terrain privilégié pour l’éclosion de ce type de lésions. Un traitement préventif avec hygiène palpébrale évite des récidives ultérieures. Un terrain allergique doit être recherché. Parfois il existe une atteinte faciale associée plus diffuse nécessitant un traitement par voie générale (rosacée), inflammation volontiers chronique des paupières constitue un terrain privilégié pour l’éclosion de ce type de lésions. Un traitement préventif avec hygiène palpébrale évite des récidives ultérieures. Un terrain allergique doit être recherché. Parfois il existe une atteinte faciale associée plus diffuse nécessitant un traitement par voie générale (rosacée).

Opération chalazion chez l’enfant Chez l’enfant ce type de lésion est fréquente. Il n’est pas toujours facile de faire disparaître cette ce type de lésion est fréquente. Il n’est pas toujours facile de faire disparaître cette lésion avec le seul traitement local. Il est dangereux de laisser ces enfants avec des traitements locaux prolongés qui présentent des dangers à long terme. Les parents demandent souvent une chirurgie mais celle-ci doit se faire sous anesthésie générale. Ici chalazion à développement antérieur avec peau abimée Il faut savoir patienter avec des mesures simples d’hygiène et accepter de traiter ces lésions sans danger pour l’oeil et la paupière, « par le mépris ! » . Une bonne hygiène des paupières évite les récidives mais il est très important de vérifier l’absence de trouble de la réfraction à la recherche d’un astigmatisme. Cependant quand la peau est très abimée on a recours à une chirurgie réparatrice pour éviter des séquelles esthétiques importantes.


Certains chalazions « atypiques » simulent parfois des lésions malignes dont le diagnostic s’avère parfois tardif.

Tout chalazion traînant doit faire l’objet d’un diagnostic de confirmation.

Opération chalazion 4 Opération chalazion 5
Opération chalazion 6 Opération chalazion 7 Opération chalazion 8
Opération chalazion 9 Opération chalazion 10 Opération chalazion 11
Opération chalazion 12 Opération chalazion 13 Opération chalazion 14

Opération xanthelasmas 1
Opération xanthelasmas 2

Ici les xanthelasmas ou dépôts de cholestérol seront retirés chirurgicalement. Le laser s’adresse parfois aux lésions de petite taille pour ne pas laisser de cicatrice visible en post-opératoire. Il est essentiel chez ces patients de vérifier le taux de cholestérol sanguin car ils favorisent les récidives quand il est élevé. On est très ignorant quant à l’étiologie exacte de ces dépôts mais il est capital de les retirer en totalité et dès l’apparition d’une récidive toujours imprévisible.

Quand les lésions sont de petite taille leur ablation ne pose pas de problème pour la suture et la cicatrice disparaît rapidement sans laisser de trace. Au niveau des paupières inférieures il est délicat de retirer des lésions de grande taille car le risque est de créer un abaissement de la paupière : aspect d’oeil rond voire ectropion.